L’évolution du travail 2.0 : Le duel entre le « Moi » et le « Nous »

Deux tiers des employés recherchent activement un nouvel emploi ou sont ouverts à en trouver un. Pourtant, les employeurs signalent qu’ils se démènent continuellement pour dénicher les talents appropriés à leur organisation. Que se passe-t-il?

Dans le but de mieux comprendre ce qui motive les travailleurs à rester à leur poste actuel ou à accepter un nouvel emploi, l’ADP Research Institute® (« ADP RI ») a interrogé des employés et des employeurs provenant de 13 pays. Les réponses mettent en évidence le clivage entre les travailleurs et leur employeur à propos de facteurs importants tels que la gestion des talents, le recrutement, la rétention et le rendement de l’entreprise.

L’enquête révèle qu’une majorité d’employés sont fiers de leur travail et sont plus loyaux envers l’entreprise pour laquelle ils travaillent que ce que croient les employeurs. Mais la mondialisation des affaires, la politique intérieure et mondiale, les profits des entreprises et l’automatisation érodent la confiance que les employés ressentent envers leur entreprise et influent sur leur travail. Alors que la croissance continue des multinationales et la présence d’une main-d’œuvre mondiale ont conduit à des pratiques commerciales plus efficaces et rationalisées, elles ont également mené à une approche uniforme des politiques en matière de RH, ce qui risque de rendre celles-ci trop impersonnelles pour attirer et retenir les meilleurs talents.

Les priorités et les attitudes varient selon les régions du globe, mais il est juste de dire que les perspectives micro et macro sont au cœur de la rupture entre les employeurs et les employés. Les employés se préoccupent du quotidien – de ce qui a une importance pour eux aujourd’hui et de ce qui a un effet sur leur travail. Les employeurs se concentrent plutôt sur une vision globale et à long terme – la façon dont se porte l’entreprise et les possibilités de carrière à long terme.

Bien que les employeurs reconnaissent que la gestion du rendement et la planification de carrière seront les principaux moteurs de la gestion des talents dans l’avenir, les employés demeurent méfiants quant à la pertinence et à l’équité de ces initiatives. Les entreprises qui peuvent combler le décalage entre les attentes de la direction et celles des employés et qui sont capables de comprendre et d’aborder les nuances des différentes attitudes par région ou pays seront mieux positionnées dans une ère de plus en plus concurrentielle pour recruter et retenir les talents mondiaux.

À propos de ce rapport  Un sondage en ligne a été mené auprès de 5 330 employés et de 3 218 employeurs répartis dans 13 pays et provenant d’entreprises comptant plus de 50 employés. Les pays compris dans le sondage sont les suivants : États-Unis, Canada, Mexique, Brésil, Chili, Royaume-Uni, France, Allemagne, Pays-Bas, Australie, Chine, Inde et Singapour. Les données ont été pondérées par pays en fonction de la taille de leur main-d’œuvre. Les données sur les employés ont également été pondérées selon l’âge et le sexe en fonction de leur représentation dans la main-d’œuvre de chaque pays.

BALISES FR : Moyenne entreprise Grande entreprise Entreprise multinationale Soins de santé Transport Fabrication Vente en gros Services professionnels et techniques Services financiers Autre Tendances et innovation Gestion et croissance