Quatre signes d’épuisement professionnel de l’employé et comment les grands gestionnaires interviennent

par Cat DiStasio

Tandis que de nombreux employés travaillent de la maison pendant la pandémie de coronavirus, les gestionnaires doivent être à l’affût des signes d’épuisement professionnel au sein de leurs équipes.

De nombreux travailleurs ont déjà souffert d’épuisement professionnel, et c’était avant la ruée vers le travail à domicile au beau milieu d’une crise sanitaire mondiale. En raison de la pandémie de coronavirus, les gestionnaires doivent plus que jamais être à l’affût des signes d’épuisement professionnel des employés et prendre des mesures pour protéger leurs équipes des dangers qu’il pose.

Diriger une équipe entièrement en télétravail constitue un énorme défi en soi. À l’heure actuelle, plusieurs employés s’efforcent de s’adapter à la vie de travail à domicile dans des circonstances extrêmement inhabituelles, parfois avec un conjoint et des enfants à la maison avec eux. Les gestionnaires de ces équipes soudainement en télétravail se trouvent dans une position privilégiée en vue de servir de chiens de garde de la santé mentale de leurs associés; ils doivent être aux aguets des premiers indicateurs d’épuisement professionnel.

Restez à l’affût de ces signes d’épuisement professionnel

1. Niveau élevé de stress

Les gestionnaires doivent reconnaître qu’il s’agit d’une période particulièrement stressante et avoir à l’œil la capacité de leurs associés à faire face à la situation. Lorsque vous demandez aux membres de votre équipe comment ils vont, assurez-vous qu’ils vous le disent vraiment. Votre équipe tient très probablement toujours des réunions fréquentes, maintenant par vidéoconférence au lieu de rencontre sur le lieu de travail. Que vous fassiez un tour de table avec toute votre équipe ou que vous communiquiez avec les associés de façon individuelle, tentez de créer un environnement où vos employés se sentent à l’aise de parler des défis auxquels ils sont confrontés en ces temps sans précédent – que ces défis découlent directement du travail ou non.

« La plupart des gens ne seront pas enclins à exprimer ouvertement leurs pensées et leurs sentiments s’ils sentent que l’auditeur n’y prête pas attention », explique Martha Bird, anthropologue d’entreprise chez ADP. « L’écoute active, une forme d’écoute basée sur le respect et la réciprocité, est la contrepartie conversationnelle d’un discours authentique. Se sentir véritablement entendu est la clé. »

Favorisez une culture au sein de laquelle il est non seulement acceptable de libérer les tensions, mais où on encourage cette pratique. Cela donne aux membres de votre équipe la liberté de parler du stress qu’ils ressentent et vous permet de repérer plus facilement les occasions d’améliorer les flux de travaux ou de les aider d’autres manières.

2. Dormir trop, ou trop peu

Lorsque les employés s’approchent de l’épuisement professionnel, il se peut qu’ils se fatiguent plus rapidement pendant la journée ou qu’ils aient du mal à dormir la nuit. Demandez à vos employés s’ils dorment bien. Si les membres de votre équipe ont du mal à avoir une bonne nuit de sommeil, posez quelques questions de suivi et réfléchissez ensemble à des moyens de remédier à la situation. Y a-t-il quelque chose dans leur charge de travail qui les empêche de dormir la nuit? Faut-il déplacer vos appels vidéo ayant lieu tôt le matin vers la fin de la journée, pour qu’ils puissent se reposer le matin? Ont-ils besoin d’un congé pour récupérer?

3. Irritabilité ou hostilité

Si vous avez travaillé en étroite collaboration avec les membres de votre équipe avant l’imposition des mesures de distanciation sociale, vous les connaissez probablement assez bien. Cette relation peut vous aider à reconnaître plus facilement un comportement inhabituel. Si l’un de vos associés se fâche plus souvent que d’habitude ou que ses émotions semblent s’intensifier plus rapidement, cela pourrait être un signe précoce d’épuisement professionnel.

Ayez également à l’œil quiconque se plaint soudainement constamment de ses projets de travail, de ses collègues ou même de son propre rendement.

4. Travail de moindre qualité

L’épuisement professionnel occasionne un détachement des employés vis-à-vis de leur travail et entraîne souvent une baisse de la productivité. Observez la qualité du travail de votre équipe par rapport à ce à quoi vous vous attendez en fonction du rendement antérieur. Si la qualité du travail d’un employé régresse de façon notable, l’épuisement professionnel pourrait être en cause.

Martha offre la perspective suivante : « L’épuisement professionnel traîne un bagage socioculturel remontant à plusieurs centaines d’années. Que ce soit dans les œuvres littéraires du XVIIe siècle ou dans la littérature psychologique des années 70, le thème de l’épuisement professionnel concerne un épuisement – de l’énergie, de la volonté et de l’ambition. »

Reconnaître les signes d’épuisement professionnel chez l’un des membres de votre équipe est une première étape importante, mais en faire l’observation soulève souvent plus de questions que de réponses. Est-il trop tard pour aider? Est-ce ma faute s’il se sent épuisé? Est-ce approprié de soulever la question avec mes employés? Heureusement, les gestionnaires peuvent faire beaucoup pour atténuer les symptômes de l’épuisement professionnel des employés et, dans certains cas, le résoudre.

Trois façons de protéger votre équipe de l’épuisement professionnel

1. Laissez les employés prendre congé

Prendre une pause d’une routine épuisante peut aider dans plusieurs cas d’épuisement professionnel des employés. Dans certaines circonstances, il suffit d’avoir la liberté de prendre une pause-café rapide pendant une journée bien remplie. Certains employés peuvent avoir besoin de plus de temps sous la forme d’une journée de congé partielle ou complète. Donnez aux membres de votre équipe les moyens de prendre leurs propres décisions quant au moment où ils doivent prendre leur pause, même pendant les jours de travail les plus occupés.

2. Reconnaissez l’apport des employés et démontrez votre gratitude

Lorsque les employés sentent que leur travail est important, ils sont moins susceptibles de souffrir d’épuisement professionnel. Faites un effort pour reconnaître les membres de votre équipe pour leurs efforts et leurs résultats, en particulier devant les autres membres de l’équipe ou d’autres segments de l’organisation. Cela peut être aussi simple que de remercier un associé pour son travail, mais cela ne doit pas forcément s’arrêter là. Récompenser les apports des employés par d’autres moyens, comme des congés supplémentaires, peut les aider à se sentir appréciés et à les maintenir engagés au sein de l’équipe et dans leur travail.

3. Parler d’épuisement professionnel

Ayez un dialogue ouvert avec votre équipe sur l’épuisement professionnel et faites-en une question de culture plutôt qu’un point à l’ordre du jour de la réunion. Demandez à vos associés ce dont ils ont besoin pour demeurer disposés à travailler et encouragez les membres de l’équipe à échanger sur leurs difficultés et sur leurs réussites les uns avec les autres. Cette pratique peut créer un réseau de soutien qui aide chaque personne à faire face à des émotions difficiles de manière saine. Les gestionnaires peuvent également transmettre des ressources aux employés pour les aider à gérer le stress, comme des techniques de pleine conscience et de méditation.

L’épuisement professionnel peut être une force destructrice, mais apprendre à en reconnaître les signes peut aider les gestionnaires à le détecter tôt et à prendre des mesures rapidement. Alors que nous nous adaptons aux circonstances incertaines de cette pandémie, les dirigeants qui investissent du temps et de l’énergie dans le bien-être de leurs équipes ont de meilleures chances d’éviter l’épuisement professionnel et de continuer à fonctionner en tant qu’équipe productive et engagée.

Cet article est paru à l’origine dans SPARK Parrainé par ADP.

Articles connexes :

Le bien-être prend une place de premier rang

Leadership en temps de crise – 10 choses à faire et à ne pas faire

Santé mentale et travail à domicile : 7 façons de soutenir votre équipe

Vous trouverez des renseignements utiles ici : Trousse d’outils de préparation des employeurs offerte par ADP – Maladie à coronavirus (COVID-19)

BALISES: Petite entreprise RH Entreprise multinationale Articles Gestion et croissance Moyenne entreprise Grande entreprise