Obtenez une
soumission gratuite
866 622-8153

Une recherche menée par ADP révèle le besoin d’adopter une approche plus humaine et personnelle pour attirer et retenir les talents

TORONTO, le 1er février 2018 – Les employés canadiens sont moins fidèles à leurs employeurs que leurs homologues à l’échelle mondiale, et plus de trois Canadiens sur cinq « ont envie de regarder ailleurs », selon les conclusions de la plus récente étude sur l’évolution du travail 2.0 menée par l’ADP Research Institute®.

La recherche, dans le cadre de laquelle on a interrogé plus de 5 300 employés et 3 200 employeurs provenant de 13 pays, a révélé que seulement 57 % des employés canadiens se sentent fidèles à leur employeur – un pourcentage bien en deçà de la moyenne mondiale (70 %), et bien que seulement un employé canadien sur cinq (20 %) recherche activement de nouvelles occasions d’emploi, un pourcentage additionnel de 43 % d’entre eux seraient disposés à envisager un nouvel emploi.

Cependant, ce manque de loyauté n’est pas synonyme de manque d’efforts. La majorité des employés canadiens (75 %) comprennent la façon dont ils contribuent au succès de leur entreprise, et presque autant d’employés (71 %) désirent jouer un rôle important dans leur entreprise. Mais bien qu’ils le souhaitent ardemment, ils sentent qu’on les sous-estime.  Seulement la moitié des employés disent que le travail qu’ils effectuent est utile (51 %) ou valorisé (47 %) – un écart important par rapport aux employeurs, lesquels sont plus optimistes et croient que les employés se sentent utiles (65 %) et valorisés (63 %) au sein de l’entreprise.

« Il est clair qu’il existe un écart important entre l’expérience et les attentes des employés et la perception des employeurs. Un écart qui fait en sorte que les employeurs courent le risque de perdre des talents et qui incite les employés à rechercher d’autres occasions d’emploi », a déclaré Virginia Brailey, vice-présidente, Marketing et stratégie, ADP Canada. « Les employés canadiens recherchent un sens et un but dans leur travail, mais ils estiment que les éléments fondamentaux de la gestion des talents échappent à leur contrôle. Les entreprises qui investissent dans l’humanisation de l’attrait, de la gestion et de la rétention des talents profitent d’une main-d’œuvre plus engagée, motivée et loyale. »

Le rapport L’évolution du travail 2.0 a également révélé d’autres tendances uniques qui touchent les milieux de travail canadiens, notamment :

Ouverture et transition

  • Soixante-et-un pour cent des employés (61 %) affirment que les attentes qu’ils avaient au moment de se joindre à leur entreprise ont été satisfaites, tandis que plus de la moitié d’entre eux (53 %) disent avoir quitté un emploi qui ne correspondait pas à leurs attentes.
  • En moyenne, les employés sont prêts à changer d’emploi moyennant une augmentation de salaire de 12,2 %, ce qui est nettement inférieur à la moyenne mondiale (15 %).
  • Au Canada, tant les employés (47 %) que les employeurs (71 %) entendent plus souvent parler des possibilités d’emploi au sein de leur entreprise qu’aux États-Unis (34 % des employés et 59 % des employeurs).
  • Les employeurs (58 %) sont plus portés que les employés (45 %) à croire qu’il est nécessaire de quitter son entreprise pour faire progresser sa carrière et que tout le monde devrait être continuellement à l’affût de la prochaine occasion d’emploi dans son entreprise actuelle ou auprès d’une nouvelle entreprise (59 % des employeurs contre 47 % des employés).

 

Signification et gestion de talents

  • Les employeurs estiment qu’ils font un bien meilleur travail en matière de gestion des talents que ce que les employés perçoivent dans l’ensemble. Quatre-vingt-trois pour cent (83 %) des employeurs estiment que les évaluations de rendement constituent des jalons importants pour le perfectionnement et l’avancement professionnels, alors que seulement 58 % des employés pensent ainsi.
  • Malgré ces perceptions négatives liées à la gestion des talents, la plupart des employés estiment savoir comment réussir dans leur entreprise (67 %), comprendre de quelle façon leur rendement sera évalué (72 %) et se sentir habiletés à exceller dans leur travail (61 %).

 

Attraction, rétention et attrition d’emplois et d’employés

  • Les heures de travail, les horaires flexibles et le travail en soi sont les trois principaux facteurs lors de la sélection d’un emploi, tandis que les mauvaises relations avec les gestionnaires, les heures de travail, le travail en soi et le manque d’avancement professionnel sont les quatre principaux motifs de départ.
  • La plupart des employés (69 %) disent ressentir de forts liens envers leurs pairs immédiats.
  • Les employeurs canadiens (84 %) sont plus convaincus de la nécessité de former les employés en vue de futurs emplois que les employeurs aux États-Unis (74 %).
  • Il est intéressant de noter que dans notre culture axée sur la technologie connectée en tout temps, la majorité (76 %) des employeurs pense que les employés s’attendent à se déconnecter du travail à la fin de la journée, mais les employés canadiens ont moins d’attentes à ce chapitre (62 %).

 

« En considérant le lien personnel et la signification de chaque rôle pour chaque employé, les gestionnaires peuvent créer un parcours professionnel enrichissant et gratifiant pour le personnel, bénéfique à la fois pour l’entreprise et pour la personne, a ajouté madame Brailey. Cela aidera à retenir les talents et à améliorer les résultats nets à court et à long terme. »

Méthodologie d’enquête

Un sondage en ligne a été mené auprès de 5 330 employés et 3 218 employeurs répartis dans 13 pays et provenant d’entreprises comptant plus de 50 employés, y compris 267 employés et 200 employeurs canadiens. Les résultats complets du sondage L’évolution du travail 2.0 sont accessibles en ligne à l’adresse https://www.adp.ca/EDT2.

 

Les résultats récents sur la mobilité du personnel dans le marché du travail canadien, tels qu’ils sont présentés dans le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada, sont accessibles à l’adresse www.adp.ca/NER.  

 

À propos d’ADP Canada

ADP Canada donne aux entreprises de toutes tailles les outils nécessaires pour aider leur personnel à réussir. Du traitement de la paie de base aux systèmes et analyses de gestion du personnel complexes, nous aidons les dirigeants d’entreprise à prendre de meilleures décisions. Les clients comptent sur ADP pour qu’elle leur fournisse des renseignements stratégiques et de l’expertise sur demande afin de mettre en place et d’inspirer le personnel dont ils ont besoin. Visitez notre site à l’adresse adp.ca ou suivez-nous sur Twitter à @ADP_CDA.

 

 

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Erin Griffin
Kaiser Lachance Communications
647 725-2520, poste 221
erin.griffin@kaiserlachance.com   

Merci!
Vous avez bien effectué la première étape.
Un de nos représentants communiquera avec vous sous peu pour démarrer le processus.

Téléphonez à un spécialiste d’ADP au
1-866-622-8153
ou

DEMANDEZ VOTRE SOUMISSION GRATUITE








Oui Non

Vos informations personnelles sont protégées